Ma vie, my life

En faisant la tournée de la blogosphère, je suis tombé sur celui-ci qui est assez agréable à lire. Un de ces derniers articles parlait d’un travail qu’elle avait à effectuer: écrire sa propre vie. Rédiger sa propre biographie, ressasser des souvenirs, faire remonter de vieilles images, odeurs, sons,…. tout ceci afin de voir pourquoi on est devenu la personne qu’on est en ce moment. Bref, une belle introspection de soi-même qui est tentante et que je vais essayer.

Le premier élément que je réalise quand je regarde mes dernières années, c’est le fait que la plupart des choix importants que j’ai eu à faire se sont fait involontairement ou inconsciemment. On dirait que tout s’est fait par soi-même, sans que j’aie le moindre mot à dire sur mon futur. Je ne dis pas que je suis malheureux (bien au contraire!), mais je me considère chanceux. Chanceux d’avoir connu et de connaître tel ou telle personne, chanceux d’avoir connu l’université, certains livres, ce groupe de musique, chanceux d’avoir visité ces pays….et chanceux d’avoir connu des déboires, ce qui me permet de m’émerveiller encore plus devant mes moments de gloire.

Donc, tous ces « hasards » ont modelé la personne que je suis à ce jour. Ces choix n’ont peut-être pas été formulé par mon inconscient, mais chacun d’eux s’est fait de manière naturelle, sans qu’ils soient anticipés à l’avance. Ils arrivent dans ma vie sans que je les prévois, toujours accompagnés d’une petite peur, mais également d’une agréable surprise.

Publicités

Chanson dans ma tête

Ce matin, c’est celle-ci qui résonnait entre mes deux oreilles:

bonheur intense / une nou-velle saison / pousse comme une fleur / bleue sur le gazon / de bonne humeur je me lance il n’y a plus de canon / je ne compte plus les heures / le temps d’une chanson / la paix un jour / nourrit chaque seconde / mille lieues à la ronde / c’est fort / une joie immense / une nouvelle saison / je laisse faire le par coeur je ne tourne plus en rond / de belle humeur je m’élance / j’oublie ma raison / je laisse parler mon coeur / je joue plus au con

(Vincent Vallières – Nouvelle saison)

Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain

Pour un président qui se déclare catholique, faire 259 fausses déclarations envers les citoyens de son pays est assez méprisable. En tout, l’administration Bush a effectué pas moins de 935 faux témoignages par rapport à l’Irak entre le 11 septembre 2001 et l’invasion du pays, en 2003.

Oui, le chiffre est absolument incroyable. Déformer l’information à ce point est tragique et vient détruire tous les idéaux que nous pouvons avoir face à la démocratie. Ce qui est dommage, c’est que nous allons nous en foutre dans moins d’une semaine. Au lieu de trouver ces coupables qui nous mentent en pleine face en voulant essayer de nous faire avaler leur pilule, nous allons nous demander si Loft Story 4 va avoir lieu et si Heath Ledger sortait vraiment avec la petite Olsen. The show must go on!! Un autre exemple de mensonges ici et ici

Bush

Comfortably numb

Le confort me fait peur. Se sentir en plein contrôle de soi et vivre dans un milieu ou tout semble aller comme je le veux me donne la frousse. Dans cette situation, je sens que je m’engourdis, que je ne pense plus à vouloir m’améliorer et grandir. Les défis et les embûches nous permettent d’avancer, de se recréer. Mettre sa vie sur le pilote automatique et la considérer comme un long fleuve tranquille est, selon moi, un grand geste de paresse.

Donc, à chaque fois que je sens que ma vie se dirige vers cet état, je me déracine volontairement ou involontairement de mon milieu et un chamboulement de toutes les facettes de ma vie s’effectue. Ce n’est pas une question de bonheur, car je préserve les éléments heureux de ma vie. Je ne fais que me réviser et essayer d’anticiper la vie sous un nouvel angle. J’ai besoin de le faire, j’ai besoin de me remettre en question afin d’évoluer, afin de vivre…